François Seigneur

Né en 1942 à Rémalard dans l’Orne, François Seigneur est architecte, plasticien, musicien, et enseignant (École nationale supérieure d’architecture de Bretagne à Rennes). Il vit et travaille près de Rennes.

Diplômé de l’École Boulle en 1961 et de l’École nationale supérieure des arts décoratifs en 1964, François Seigneur suit un parcours atypique : d’abord ébéniste, il s’initie à l’architecture comme dessinateur dans l’agence de Claude Parent où il rencontre Jean Nouvel avec qui il s’associe entre 1970 et 1974.

Dans les années 1980, son nom est associé à des projets importants comme le réaménagement de la Régie Renault (1982) ou la réhabilitation du Théâtre National de Belfort (1983). Il remporte un succès international en 1992 en réalisant le Pavillon de la France pour l’exposition universelle à Séville, puis la scénographie de l’exposition Design, miroir du siècle – au Grand Palais, à Paris en 1993. En 1999, il expose à L’Institut Français d’Architecture « Pour ne pas mourir, je ne finirai jamais ma maison. Pourquoi finir celle des autres ? »

Intéressé par le renouvellement des technologies, de l’esthétique et les questions d’économie d’énergie, François Seigneur s’y consacre depuis 2005 au sein d’Architectonomes, association dévolue à la recherche sur l’habitat écologique de demain. Il donne également à ses recherches une dimension sociale en s’interrogeant sur les logements d’urgence pour les démunis (1993) ou encore sur le bien-être des enfants en milieu hospitalier (La maison de mon Doudou, 2003-2008).

Dans « Tables à desseins » La Tannerie a choisi de présenter le François Seigneur artiste, avec ses partitions de peintures, travail initié dès les années 70 et réactivé pour l’occasion. Le public avait la liberté d’interpréter sur place les partitions présentées (le matériel, les instruments graphiques étaient mis à disposition).