Evariste Richer

Né en 1969, Evariste Richer vit et travaille à Paris.

« Depuis le milieu des années 1990, Evariste Richer s’attache à produire une œuvre sensible aux tentatives de compréhension du monde. Cet intérêt chaque fois réaffirmé l’amène à porter son regard, non pas directement sur les mécanismes de l’univers mais sur ceux qui président à l’exercice de sa connaissance ou de sa reconstitution. Se saisissant des outils des sciences et de la culture (météorologie, téléologie, climatologie, astronomie…), il délimite un territoire d’intervention paradoxalement rigoureux et décalé qui s’appréhende finalement comme une perpétuelle expérimentation. [… ]  »

Extrait de documentation de l’IAC, Villeurbanne.

Sa pratique artistique s’attache notamment à visiter différents états de la matière, à générer des troubles de la perception, à relativiser les codes de la mesure en y introduisant une part d’aléatoire, ou encore, à introduire de légères distorsions de l’espace et du temps dans le cours des choses.

Son travail (Le mètre vierge et Equivalents) a été présenté à La Tannerie dans l’exposition « Surfaces et mesures », été 2014.